La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Famille Abdessemed ce

site est le vôtre, il

 vous appartient de

 l'enrichir, par l'apport

 de toute information

 constructive et

informative, et ce, afin

 de perpétuer l'histoire

 de la famille

ABDESSEMED


METEO  DE  LA VILLE DE  BATNA



 

 


 





 

 

Les Abdessemed  célèbres

 

Abdessemed Boubaker (écrivain)

          Né le 18 Mai 1918 dans un petit hameau près d’El Madher (Batna – Algérie), Boubaker Abdessemed y suit les cours de l’école primaire jusqu’au certificat d’études primaires qui lui offre les portes du cours complémentaire Jules Ferry à Constantine. Un de ses éditeurs a noté qu’à 21 ans, il est mêlé à la grande croisade de 1939 – 1945,  d’où il émerge ‘’HOMME’’

      Dés lors commence une vie aventureuse aux tonalités contrastées, Boubakeur est successivement comptable, puis commis greffier en Algérie, ensuite chauffeur de taxi, et chef comptable en France, vers la fin des années 1950. En 1960, il réside au Maroc et commence la rédaction d’un essai

‘’Nous ces Gueux’’ (Rabat 1961)

          1962 : de retour en Algérie après l’indépendance, il exerce diverses fonctions dans les services du trésor de la direction de la société de sidérurgie avant de se consacrer à l’exploitation agricole familiale de ‘’Tfouda’’ non loin de Batna.

          Au début des années 1970, il s’associe à la campagne politique lancée par le président Boumedienne pour la promotion de ‘’la révolution agraire’’ et offre 50 hectares du domaine familiale au fonds national de la révolution agraire.

          Sa venue à la littérature se place sous le sceau de l’amour et de l’amitié, c’est la rencontre de deux femmes Michou et Ninouchka P…… qui le mène sur ‘’le chemin de la littérature’’ sous le pseudonyme de ‘’Hadj Kaddour fils’’, il signe en 1972, ‘’le niveleur ou dix années de la vie d’un cancre’’ (inédit)

          Le 1ier Septembre 1975 est achevé d’imprimer sur les presses des éditions populaires de l’armée à Alger, ‘’T’fouda terre africaine’’ qui porte en sous titre ‘’Ifis l’illuminé du désert’’ trois autres ouvrages annoncés dans cette série restent inédits

 

Les Abdessemed  célèbres

 

 

Abdessemed Adel (plastisticien)

 

1971 : Naissance à Constantine en Algérie.

1987-1990 : Etudie à l’Ecole des beaux-arts de Batna.

1990-1994 : Etudie à l’Ecole des beaux-arts d’Alger.

1995-1998 : Poursuit sa formation à l’Ecole des beaux-arts de Lyon.

1999-2000 : Entre à la Cité Internationale des Arts à Paris.

2000 : Il fait scandale au Musée d’art moderne de la ville de Paris en exposant “Oui”, une étoile en résine de cannabis.

2000-2001 : Obtient une bourse et participe à l’International Studio Program au PS1 Contemporary art center à New York.

2001 : La Kunsthalle de Berne (Suisse) et la galerie Laura Pecci (Milan, Italie) lui consacrent ses premières expositions monographiques.

2003-2009 :
Il participe à plusieurs Biennales internationales : Venise (2003 et 2007), São Paulo (2006), Lyon (2007), Istanbul (2007), La Havane (2009), Marrakech (2009).

2007 :
Exposition personnelle au PS1 de New York. Il participe à la Biennale de Venise.

2008 : Sa vidéo 'Trust me' est censurée par Le festival International d’Art contemporain de Glasgow et le San Francisco Art Institute. Une exposition lui est consacrée au Magasin-CNAP à Grenoble.

2010 : il est classé 41e personnalité la plus influente dans le monde de l’art en France en 2010 selon le classement de L'Oeil (mars 2011).

2012 : Exposition au Centre Pompidou : coup de boule de Zidane à Materazzi 

 

Adel Abdessemed utilise la vidéo, la sculpture, la photographie et le dessin. Il met à l’épreuve les limites sociales, culturelles et politiques aussi bien dans les sociétés musulmanes qu'occidentales.

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour

Contenu